Les Fondeurs de Briques
Pourquoi Les Fondeurs de Briques ?

Notre catalogue sera le reflet de notre dilection d'éditeur envers les lettres et les images. Nous tenterons de vous apporter des textes intemporels et toujours d'actualité, dans leur meilleure forme. Notre inclination pour les ailleurs et les autres nous conduit d'abord à défricher les terres des littératures du monde, sans exclusive temporelle ou géographique mais avec des préférences nées de nos accointances avec les domaines hispaniques et anglo-saxons.
Mais l'exotique peut être au coin de la rue et nous ne nous priverons pas de donner parole à ceux qui dans nos contrées portent le verbe et la pensée.
Des textes fondateurs ou témoins, en décalage avec l'esprit convenu, dont les échos se répondront à travers les océans et les époques.
Des écrivains d'origines cosmopolites questionnant leurs temps, des lueurs venues de l'autre côté ou d'àcôté, pour éclairer notre arpent.
Nous tenterons de révéler ces liens qui unissent des auteurs résistants et rebelles, contraints à l'exil, changeant de vie et de langue, poursuivant leur tâche, obstinément.
De la littérature, sous toutes ses formes, mais aussi de l'histoire littéraire et des incursions vers les arts (musique, cinéma, peinture…) sont prévues.
Nous jetterons en premier lieu nos lignes vers le Mexique et ses agapes d'agave. Avant d'être terre de passage et d'émigration, il a été terre d'accueil pour les exilés des dictatures européennes et américaines. De trop nombreux textes témoins de l'âme surréaliste de cette contrée s'égarent dans la mer des Sargasses des rapports transatlantiques. Ils portent pourtant leur regard dans les plaies ouvertes de notre société : jeux de pouvoir et inégalités récurrentes.
Leurs auteurs s'affrontent aux réalités de leurs temps, victimes des conflits et des lois, ils ont su sauvegarder leur liberté de pensée et d'écrire.

Le projet est de serpenter dans la littérature et d'y glaner des textes laissés de côté, œuvres non traduites ou épuisées, dont la pertinence nous paraît vivace ; de rétablir une certaine dangerosité dans l'action d'ouvrir un livre. Nous sommes clairement dans le questionnement plutôt que dans le divertissement ; donc à contre-courant.
Si vision il y a, elle se situe dans une économie du livre qui est à mille lieues des structures intégrées des grands groupes de l'édition. Si nos produits finis peuvent avoir des similitudes d'aspect, il est évident que nous ne faisons pas le même métier ; ou alors bien différemment ! Il y a certes de bons livres à sortir des maisons d'édition établies, encore heureux, pourrait-on dire !

L'origine du nom Les Fondeurs de Briques ? Il prend sa racine dans le nom d'une revue anarcho-pacifiste, Der Ziegelbrenner, publiée à Munich de 1917 à 1921 par un certain Ret Marut qui prendra au Mexique le nom de plume de B. Traven. Sur le modèle du Die Fackel de Karl Kraus, c'est un journal avec un unique rédacteur. L'autre point commun entre Kraus et Marut, c'est leur détestation de la presse. L'un des articles de Der Ziegelbrenner se termine par un rageur " Anéantissez la presse ! ". Ret Marut avait également pour cible les sociaux-démocrates dont il a perçu la duplicité et qui liquideront dans le sang la république des Conseils de Bavière.

Nous lisons l'anglais et l'espagnol et avons vécu dans des pays appartenant à ces cultures. Il nous semble naturel de défricher ces terrains-là en premier. Nous tentons de garder une cohérence entre les livres que nous publions, affinités visibles ou plus souterraines. Nous allons publier en octobre l'unique livre d'un hobo dans l'Amérique des années 10 et 20 et travaillons à la réédition d'un roman norvégien.

La littérature a pour nous une définition large. Nous sommes aussi passionnés par les images et leurs statuts, ainsi que par la musique. Ces thèmes devraient se retrouver dans nos publications.

Le Mexique est un pays fascinant par son syncrétisme culturel, le côté extrême des pensées et des situations. Foi et doute y cohabitent et la Mort est un personnage familier dont on se moque même si on le craint! On peut trouver du coca et des Marlboro dans n'importe quelle épicerie du pays et les gens sont prêts à franchir un mur pour parvenir de l'autre côté ; dans le même temps, lorsqu'un président des états-Unis vient en visite, on ne pavoise pas les rues de stars & stripes

Nous projetions 4 titres en 2007, certainement autour de 6 en 2008, un rythme qui semble raisonnable pour notre structure.



    Les Fondeurs de Briques Diffusion-Distribution : Belles Lettres Diffusion Distribution Fax 0145151980


accueil     présentation      contact       agenda     catalogue      liens     prévisions